Bienvenue sur le site de

La Voix des Scéens

Notre dernière Tribune dans Sceaux Magazine

septembre 2014

ANCIEN CONSERVATOIRE DE MUSIQUE

 

MASSACRE À LA BÉTONNEUSE

 

 

L’ancien conservatoire, 34 boulevard Desgranges, constitue un lieu important de la mémoire scéenne.

 

Il fut longtemps la demeure d’Édouard Depreux, maire de Sceaux de 1945 à 1959 et homme politique de stature nationale : une autre époque pour notre ville !

 

De très nombreux parents y ont vu avec émotion leurs enfants s’éveiller à la musique, dans une propriété dont le cachet reposait sur l’harmonie entre maison et parc.

 

Au terme d’une cession à un promoteur, dont nous avons contesté l’opacité au conseil municipal de décembre 2013, le parc va être bétonné … à un arbre près : ironie ou cynisme ?

 

Pourquoi faut-il toujours, dénaturer ce qui fait le charme de Sceaux, bétonner et saccager notre Patrimoine ?

 

 

Encore une illustration concrète

des effets pernicieux du PLU !

 

La Voix des Scéens n°37 - Juin 2014

VDS n°37 juin 2014.pdf
Document Adobe Acrobat [744.7 KB]
Télécharger

 

LE BULLETIN « VDS » REPARAÎT

Après l’intermède électoral, La Voix des Scéens continue ses actions de vigilance et de proposition. Pression fiscale, dette, sécurité, vraie concertation, activités commerciales et artisanales, densification excessive, cadre de vie, les sujets ne manquent pas pour que Sceaux reste le poumon vert auquel aspirent les Scéens (et les non Scéens).

C’est dans cet esprit que nous sommes intervenus au conseil municipal du 19  juin. Nous avons émis plusieurs propositions sur des sujets importants. En particulier, la transformation du secteur Albert 1er. Son parking est, selon nous, essentiel, puisqu’il constitue une incitation forte à l’utilisation du RER et correspond à un besoin croissant du quartier lié à ses nombreux et nouveaux  équipements publics. Incitation formalisée dès 1971 par une déclaration d’utilité publique. Notre proposition reprend tous les objectifs du maire, à savoir :

▪ construction de logements-étudiants en bordure du parking et non au milieu.

▪ construction d’une nouvelle crèche rue du Lycée sur sa parcelle actuelle de
1.260 m² avec construction de logements
au-dessus permettant de financer à la fois l’opération et des locaux provisoires.

Notre proposition permet de préserver le parking actuel.

Le maire a refusé de l’examiner en prétextant que les normes relatives aux crèches ne le permettaient pas, ce qu’il n’a nullement démontré.

N’hésitez pas à nous communiquer vos questions. Nous nous attacherons à les relayer. En attendant, bonnes vacances.

LE MAIRE DE SCEAUX AUGMENTE SON INDEMNITÉ DE 41% !!

 

Le maire s'est fait voter par sa majorité le 5 mai 2014 une indemnité de 3.934 € par mois (en augmentation de 41% par rapport à la précédente de 2.796 €). Sa présentation dans Sceaux Mag de juin (p11) est trompeuse. Ci-après extraits des délibérations (cf. site de la ville ; vie municipale)

 

     du 14/04/2008 : indemnités du maire : 2.796 € brut par mois
 

      du 05/05/2014 : indemnités du maire : 3.934 € brut par mois

 

Dans cette période difficile pour beaucoup, il s'accorde une augmentation égale à un SMIC alors qu’il touche déjà 2.508 € en tant que vice-président de la communauté d’agglomération, sans compter d’autres revenus et avantages en nature. Beaucoup de Scéens le ressentiront comme une insulte.

La plupart des maires des communes voisines ont eu, eux, la décence soit de garder la même indemnité soit de la diminuer (-28% à Fontenay).

A chacun sa conception de la solidarité !!

 


SCEAUX VILLE PAISIBLE (sic)

                                                              

(Tribune de la majorité de juin 2014 page 38)

Un titre bien méprisant pour les Scéens victimes d’agressions violentes à Sceaux.

Très récemment un couple âgé a été séquestré à son domicile pendant près d’une heure avec menace d’arme blanche par deux jeunes encagoulés qui exigeaient argent et bijoux. Ce n’est malheureusement  pas la première agression avec intrusion dans le domicile qui a eu lieu à Sceaux ces derniers temps.

On assiste à une escalade de la violence. Ce problème urgent de santé publique est à traiter en priorité.

Nous avons déjà demandé une redéfinition des missions de notre police municipale en complément de la police nationale. Le maire reste sourd.

La tribune de VDS dans Sceaux Magazine

juillet août 2014

RYTHMES SCOLAIRES

 

 

Le maire a proposé à l’Éducation nationale début juin un projet qui entre dans le cadre de la réforme après avoir arrêté la concertation au printemps 2013 et avoir essuyé un refus à sa demande de dérogation de suspendre la réforme pour Sceaux.

 

 

L’organisation nouvelle présentée dans la précipitation au Conseil de la vie scolaire le 27 mai 2014 conjugue :

 

 

- le mécontentement de parents qui croient encore  l’abandon de la réforme à Sceaux ;

 

- l’incompréhension de ceux qui n’y retrouvent pas les point sur lesquels la concertation avait semblé aboutir (élargissement des ateliers périscolaires existants, 3h de classe mercredi matin comme les autres jours).

 

 

Et nombre de problèmes restent à étudier en urgence pour que la réforme ait un sens et soit efficace pour les enfants.

 

Conseil Municipal du 5 avril 2014

Intervention de Jean-Jacques Campan

Intervention de Jean-Jacques Campan au Conseil Municipal de Sceaux du 05/04/2014

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

 

Je souhaite tout d’abord remercier les 1500 électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages, dans un contexte national peu favorable aux listes comme la nôtre qui se situaient en dehors des blocs partisans existants.

 

Leur vote est véritablement un vote d’adhésion et je leur rends hommage d’avoir su résister à des pesanteurs partisanes qui ont pris le pas sur les enjeux locaux.

 

Cette campagne électorale a été un peu plus digne que celle de 2008. Nous n’avons pas vu cette fois-ci de tracts anonymes, même si d’étranges bruits ont été véhiculés.

 

Par exemple notre prétendue volonté de supprimer les subventions aux associations, nous qui sommes une liste foncièrement associative. Ou encore que nous avancerions masqués pour le compte de je ne sais qui.

 

Quoi qu’il en soit, les électeurs se sont exprimés et nous prenons acte des résultats.

 

Je vous adresse donc au nom de notre groupe nos félicitations en rappelant néanmoins que le Capitole n’est jamais loin de la Roche Tarpéienne.

 

La tâche est lourde car les contraintes nationales qui étaient annoncées vont peser d’autant plus lourdement sur notre ville que vous n’avez pas su la préserver d’un endettement excessif et d’une pression fiscale qui la place au 1er rang - si on peut dire - des villes de notre département.

 

Face à ces contraintes, le groupe VDS maintiendra une position constructive et volontariste. Nous pensons qu’il existe des marges d’amélioration importantes dans plusieurs domaines. J’en citerai quelques-uns :

 

- mieux respecter les droits de l’opposition nous semble un préalable. L’élection n’épuise pas les exigences démocratiques et nous attendons qu’il soit mis fin à certaines pratiques peu dignes, telles l’absence d’informations sur des dossiers importants, l’envoi des documents du CM au dernier moment légal ou la suppression de commissions municipales où peuvent siéger les conseillers des groupes d’opposition,

 

- davantage de transparence est une autre exigence. Par exemple, la publication du patrimoine immobilier communal et son emploi,

 

- davantage de concertation est aussi une exigence. Mais une vraie concertation, pas seulement une astuce de procédure pour faire mieux passer des décisions déjà arrêtées dans les huis-clos. La diversité des points de vue des Scéens, des quartiers, doit être davantage prise en compte et les associations mieux reconnues comme instances de médiation et de représentation. Ceci est particulièrement nécessaire pour les opérations d’aménagement dans les secteurs de projets, les projets d’investissement importants, qui impactent lourdement l’avenir de la ville.

 

En ce qui nous concerne, vous l’avez compris, nous continuerons d’exercer notre devoir de vigilance et de propositions :

 

- pour que la pression fiscale soit stabilisée,

 

- pour que la dette soit allégée et ne soit plus considérée comme un problème « pas si grave »,

 

- pour que le cadre de vie des Scéens soit non seulement préservé mais amélioré,

 

- pour que Sceaux maintienne et développe ses activités commerciales et artisanales afin de rester une ville vivante et attractive,

 

- pour que le sujet de la sécurité soit vraiment reconnu,

et enfin, qu’elle reste le poumon vert dont les Scéens et les non Scéens ont besoin.

 

Nous ne renoncerons pas à analyser, à informer, à alerter, à proposer, bref à corriger le pessimisme de la lucidité par l’optimisme de la volonté.

 

Merci de votre attention.

 

Intervention Jean Jacques Campan Consei
Document Adobe Acrobat [40.3 KB]
Télécharger
Les Blagis
Les Blagis

Qui sommes-nous ?

Quels sont les objectifs de La Voix des Scéens ?

L’association « La Voix des Scéens » a été créée en 2004 au moment où la réalisation-extension de l’hôtel de ville entraînait une dépense considérable, la destruction d’une maison ancienne et l’abattage d’un cèdre centenaire.

 

L’association réunit des Scéens bénévoles aux sensibilités variées qui veulent s’impliquer dans la vie de leur ville pour l’orienter dans le sens de ce qui leur parait être le bien commun au-delà des intérêts particuliers et partisans.

 

L’engagement de « La Voix des Scéens » est fondé sur les valeurs associatives comme le dialogue, la tolérance mutuelle et le respect d’autrui.

 

La Voix des Scéens se veut une force d’analyse, de proposition et de défense des intérêts des Scéens sur les grands domaines que sont, sur le plan local, l’environnement et l’urbanisme, la gestion et la fiscalité, les transports et la circulation, les questions sociales, culturelles, sportives.

 

Elle promeut une vision participative de la vie de la commune, en sollicitant l’opinion et les souhaits de leurs concitoyens et notamment ceux des associations de quartier.

 

Les lois de décentralisation de 1982 ont octroyé des pouvoirs importants aux maires, notamment dans le domaine de l’urbanisme et des finances, pouvoirs que ces élus peuvent exercer pendant 6 ans sans autre véritable contrôle que les échéances électorales.

 

Les associations exercent des contrepouvoirs. Elles utilisent des moyens tels que : bulletins d’information, pétitions, manifestations ou recours exercés devant les tribunaux administratifs contre des décisions municipales qui ne leur semblent pas conformes aux aspirations des habitants.

 

Depuis 2008, trois membres de « La Voix des Scéens » sont conseillers municipaux et l’un d’eux est conseiller général. Ils exercent une force d’opposition et de proposition, en recherchant l’équilibre entre les économies nécessaires, le développement et la solidarité indispensable, face à une politique démagogique et dispendieuse.

 

Depuis plusieurs années « La Voix des Scéens » communiquait avec vous par ses bulletins trimestriels et ses tribunes dans « Sceaux Magazine ».

 

Elle se dote de ce site internet qui est aussi le vôtre. Vous serez informés plus rapidement des sujets et des débats qui concernent la vie de Sceaux et de son devenir.

 

Vous pourrez publier vos commentaires et vos avis, faire des propositions, etc.

 

Vous y trouverez bien-sûr tous les documents ou les publications qui ont jalonné la vie de « La Voix des Scéens » depuis sa création.

 

La rédaction  

 

Si cette manière de considérer la vie politique locale vous intéresse, rejoignez-nous dans notre engagement !