la Voix des Scéens n°51

RER B TOUJOURS LA GALÈRE !

 

La Voix des Scéens, membre fondateur du CARRRO (collectif des associations riveraines  du RER Robinson) est reconnue comme interlocuteur valable en tant qu’association d’usagers par la RATP et par le STIF (rebaptisé IDF mobilités !).

 

Ce dernier nous a invités à une réunion d’échanges le 3 octobre dernier consacrée à la mobilité en général et au RER B en particulier.

 

Rencontre avec les associations d'usagers du RERB du 03/10/2017
STIF 2017 10 03 Réunion associations d'u
Document Adobe Acrobat 2.2 MB

NOTRE CONSTAT EST CLAIR

 

LE RER B N’EST PAS LA PRIORITÉ DU STIF

 

Le STIF  s’arc-boute sur une stratégie onéreuse de renouvellement des trains qui laisse de côté le vrai problème du RER B: celui des infrastructures et notamment du tunnel Chatelet-Gare du Nord, vrai goulot d’étranglement pour les 2 RER B et D. Les ennuis sont apparus dans les années 90 peu après le partage de ce tunnel entre le B et le D. Une étude impulsée par le CARRRO et l’AUT a proposé le doublement partiel (300 M€) du tunnel par adjonction d’une 3ème voie. Cette solution étudiée par un bureau spécialisé (Rail Concept) a été rejetée par le STIF sans raisons explicitées.

 

Sur ce seul critère du renouvellement des trains on voit le désintérêt envers le RER B.

 

                                                À l’horizon 2021 :

RER

Voyageurs/j (M)

Trains rénovés ou renouvelés

Par M voyageurs

A

1

78

78

B

0,9

37

41

D

0,5

158

316

 

 

 

 

ON EST LOIN DU COMPTE POUR LE RER B

 

FAUDRA-T-IL ATTENDRE 2030 ?

 

Le renouvellement des trains du RERB, offrant 20% de capacité supplémentaire, est prévu pour 2028/2030. Bien. Sauf qu’en parallèle les constructions se multiplient. Le STIF prévoit +30% de voyageurs sur la période 2017-2026. Cherchez l’erreur !

 

Prévisions du STIF (CA d'IDF Mobilités du 15/11/2017)
2017 11 15 STIF P-RERB.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

FACE À CETTE SITUATION

 

QUE FONT NOS  ÉLUS ?

 

Alors que des régions se désertifient ils contribuent à densifier l’Île de France. En bonne classe politique bien-pensante qu’ils sont, ils ne veulent pas voir les conséquences de leurs options (urbanisation massive, concentration d’activité) sur nos concitoyens (transports, structures éducatives et sociales, sécurité, pollution...).

 

L’association « Les villes du RER B sud » qui regroupe les maires des villes desservies au sud (dont Sceaux) a disparu du paysage alors qu’elle devrait être le fer de lance d’un véritable groupe de pression sur le STIF.  

 

Nous allons la réinterpeler.

 

 

 

 

En attendant, les programmes immobiliers des villes desservies par le RER B sud explosent. À Sceaux-Robinson 650 nouveaux logements arrivent, en parallèle avec bien d’autres, etc…

 

Cette politique de l'autruche doit cesser. Pas d’urbanisation excessive sans un plan réaliste à court terme de retour à un bon fonctionnement du RERB. A défaut il faudra s’en souvenir aux prochaines élections.